Que faire en juin

le

jardins Sonja géranium

 

Enfin le moment venu où nous sommes récompensés de tous nos efforts de ces derniers mois avec la floraison de rosiers, clématites, vivaces, annuelles ainsi que les premières récoltes au verger potager.

Attention, il ne s’agit pas seulement de regarder ce spectacle merveilleux installé confortablement dans une chaise longue et ranger sécateur, binette et arrosoir sinon votre petit paradis se transformera vite en jungle ! Voyons les tâches essentielles à faire :

Arbres et arbustes :

Taillez tous les arbustes qui ont terminé leur floraison (seringats, lilas, spirées, viornes, deutzias, kolkwitzias, etc.) ainsi que les arbustes à feuillage persistant à condition que le soleil ne soit pas trop brûlant. Attention surtout avec vos buis dont le feuillage est très sensible aux tailles par jours très ensoleillés : douchez vos buis avant de les tailler, ainsi mouillées les coupes ne sèchent pas et ne jaunissent pas (vous pouvez aussi poser un linge humide immédiatement après la taille).

Pensez aux arrosages par temps sec, notamment ceux de vos dernières plantations. Arroser veut dire vider lentement un arrosoir de 10 litres d’eau deux fois par semaine pour chaque plante ou laisser le tuyau d’arrosage branché une demi-heure pour chaque arbre. Bien entendu, vous aurez pris le soin de pailler pour éviter l’évaporation trop rapide !

Rosiers :

 Enlevez régulièrement les fleurs fanées sauf sur les rosiers botaniques qui produisent des jolis fruits pour l’automne. Taillez les rosiers arbustes et grimpants non remontants tout de suite après leur floraison.

 Plantes vivaces, bulbes :

 Coupez les feuillages de vos bulbes à floraison printanière dès qu’ils ont entièrement jauni. Ensuite, enlevez vos plus belles tulipes pour les stocker au sec si vous voulez éviter qu’elles dégénèrent, vous les replanterez en automne. Surveillez que les vivaces hautes soient bien tuteurées sinon au moindre pluie d’orage ou grand coup de vent elles seront couchées ou cassées et elles auront du mal à s’en remettre.

 Une plante n’a pas repris et vous vous trouvez devant un grand trou à boucher dans un massif ?Pensez à installer une plante déjà bien développée que vous trouverez en jardinerie : un gros pot de gaura, sauge, lavatère, graminée ou autre (selon l’exposition) fera l’affaire et permettra d’oublier la petite mésaventure. Par contre, n’oubliez surtout pas l’arrosage de ces dernières venues !

SG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s